Un jeune homosexuel d’origine africaine tente de se suicider pour éviter l’expulsion

(Tjenbé Rèd en appelle à Brice Hortefeux)

Paris, le mardi 1er janvier 2008
Communiqué de presse n°TR08INT01

Réagissez sur notre forum RTF


Peu avant les fêtes de fin d’année, Tjenbé Rèd attirait l’attention des familles vivant en France, qu’elles soient par exemple originaires de France ultramarine ou d’Afrique subsaharienne, sur celles & ceux de leurs enfants qui ne partageraient pas leur bonheur durant ces fêtes. «Combien de personnes», demandions-nous, «ne seront pas les bienvenues parce qu’elles vivent avec le VIH/sida ou parce qu’elles sont LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) ? Combien ont dû, pour les mêmes raisons, quitter leur terre de naissance [...] avec tout ce que cela implique d’arrachement & de choc culturel ? Combien n’ont pas vu d’autre solution que de mettre fin à leurs jours pour échapper à l’opprobre de leurs proches ?»  [1

Nous n’aurions pas voulu si bien voir. C’est en effet un singulier message de bonne année que Tjenbé Rèd a reçu sur son répondeur téléphonique dans la nuit [de vendredi à samedi] : «Oui... bah, c’est Nabil [le prénom a été modifié] ... Voilà, j’ai pris des comprimés de... d’antidépresseurs... & puis... et puis voilà. J’attends qu’ils fassent effet. Je vais me planquer quelque part. Je veux pas qu’on m’aide. J’en ai marre, j’en peux plus. C’est bon. Je croyais pas que j’étais capable ! Je voulais que tout le monde... Pour toute ma famille ! Pour leur... Pour... Ben... T’auras peut-être le message un jour. J’espère que ça va marcher ! J’en peux plus ! J’espère que ça va marcher.»  [2

Nabil est un jeune homme originaire d’Afrique subsaharienne, résidant en France pour ses études depuis quelques années. Sa famille vient de lui couper les vivres parce qu’elle a appris qu’il était homosexuel. Conséquences : non seulement il n’a plus de logement, non seulement il n’est plus en mesure de payer ses études (qui sont de ce fait interrompues), mais encore son droit au séjour est remis en question (puisqu’il n’est plus étudiant).

Or, Nabil ne peut en aucun cas envisager de rentrer au pays, où sa famille lui a clairement fait comprendre qu’elle préserverait l’honneur familial «by any means necessary». Il n’avait jamais ressenti le besoin de demander la nationalité française (puisqu’il bénéficiait d’un visa au titre de ses études et n’avait pas de problème majeur avec son pays ou avec sa famille). Il peut difficilement la demander maintenant que son droit au séjour est remis en cause, & il ne semble pas plus pouvoir demander l’asile politique (puisqu’il ne l’a pas fait dès son entrée sur le territoire national, alors qu’il n’avait pas prévu qu’il allait se retrouver menacé de mort par sa propre famille dans son propre pays).

Face à cette situation des plus précaires (plus de domicile fixe, menace d’une expulsion qui serait une véritable peine de mort par procuration, études stoppées net, impossibilité de travailler en l’absence d’un titre de séjour l’y autorisant), Nabil n’a pas vu d’autre choix que de «prendre des comprimés» - en se tailladant, de surcroît, les veines. Il a survécu à cette tentative de suicide mais les facteurs qui l’y ont conduit demeurent.

Il nous semble indispensable que la France, patrie des droits de l’homme, garantisse à Nabil un droit au séjour et au travail qui, dans son cas, est un droit à la vie. C’est pourquoi nous souhaitons être reçus sans délai par Monsieur Brice Hortefeux, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale & du codéveloppement. Le 23 août dernier, son directeur de cabinet, Monsieur Thierry Coudert, nous assurait par écrit que «les risques de persécutions encourus dans le pays d’origine à raison de l’orientation sexuelle figurent bien évidemment [...] parmi les motifs susceptibles d’ouvrir droit au bénéfice du statut de réfugié»  [3. De telles assurances allaient dans le sens des engagements pris en la matière par le président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy. Il convient de les mettre en œuvre.



tjenbered

La commission internationale de Tjenbé Rèd,
Mouvement civique pour l’action & la réflexion
sur les questions noires, métisses & LGBT
en France ultramarine & hexagonale
06 10 55 63 60




[1] 15 décembre 2007 - c’est Noël ! Tjenbé Rèd se déplace outre-mer pour solliciter l’attention des familles ultramarines... - Communiqué de presse n°TR07SOC23
http://www.tjenbered.fr/2007/20071215-00.html
[2] Livre d’or de Tjenbé Rèd, samedi 29 décembre 2007 : «J’ai pris des comprimés...»
http://www.tjenbered.fr/livredor/livredor200712.html#20071229
[3] Lettre de Monsieur Thierry Coudert, directeur de cabinet de Monsieur Brice Hortefeux, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale & du codéveloppement, à Tjenbé Rèd, représentant un collectif également composé de l’Académie gay & lesbienne ; Act Up-Paris ; Aides ; Fédération française des Centres LGBT (anciennement INTER CENTRES LGBT) ; LCR | Ligue communiste révolutionnaire ; Les Panthères roses ; SSTI | Solidarité socialiste avec les travailleurs en Iran ; TaPaGeS | TransPédéGouines de Strasbourg ; Arsham Parsi, Executive Director of IRQO | IRanian Queer Organization ; Maryam Youssefi - Comité de défense des libertés (Iran), le 23 août 2008, au sujet du jeune Hamid (réf. CAB/DAC/CTAG/JL/BO/2007-155)
http://www.tjenbered.fr/2007/20070823-10.pdf
[4] Lettre de Tjenbé Rèd à Monsieur Brice Hortefeux, ministre de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale & du codéveloppement, le 1er janvier 2008, au sujet du jeune Nabil
http://www.tjenbered.fr/2008/20080101-01.rtf






© TJENBÉ RÈD ! Mouvement civique pour l’action & la réflexion sur les questions noires, métisses & LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) en France ultramarine & hexagonale
Association loi 1901 fondée le 1er mai 2007, déclarée le 24 mai 2007, Journal officiel du 16 juin 2007
CCP Paris 5355746U | IBAN FR94 2004 1000 0153 5574 6U02 070 | BIC PSSTFRPPPAR | SIRET 500 965 678 00013 | NAF/APE 9499Z
Membre associé, Observateur de la Fédération française des Centres LGBT
Membre du RAAC-sida | Réseau des associations africaines et caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida
Courriels : contact@tjenbered.fr | MSN : tjenbered@hotmail.fr | http://www.tjenbered.fr/
Ligne d’écoute & d’information : +33 (0)6 10 55 63 60 (24h/24, répondeur à certaines heures)