sizzla
           
Sizzla entame sa tournée à Montreuil : alors que la Journée mondiale contre l’homophobie arrive, cette tournée sera l’occasion de contrer l’homophobie sur le terrain



Paris, le mercredi 14 mai 2008
Communiqué de presse n°TR08POL05

Réagissez sur notre forum PDF RTF


Sizzla, ce chanteur de reggae jamaïcain connu pour ses appels au meurtre racistes et homophobes  [1, s’est produit ce mercredi soir à Montreuil, halle Paris-Est Montreuil, dite aussi halle Marcel-Dufriche - une atteinte à la mémoire de Marcel Dufriche (1911-2001), maire de Montreuil de 1971 à 1984, militant antifasciste, militant syndicaliste, prisonnier de guerre, évadé, résistant, militant anticolonialiste  [2. Et c’est bien des militantEs - des résistantEs, si l’on ose, des résistances à tout le moins - que Sizzla (alias Miguel Orlando Collins) a rencontré sur son chemin :

A) Résistance d’abord du Centre culturel oecuménique, qui a décidé d’annuler le concert prévu le 30 mai à Villeurbanne  [3 ;

B) Résistance ensuite de la maire de Montreuil (saisie la veille par une «Lettre ouverte aux maires et aux responsables de salles de concerts accueillant la tournée de Sizzla en France», signée par seize organisations dont Tjenbé Rèd, Act Up-Paris ou CQFD - Fierté lesbienne [4 : selon un communiqué diffusé quelques heures avant le concert, Dominique Voynet a déploré «que le chanteur Sizzla ait été programmé dans la ville de Montreuil» en condamnant «très fermement les propos racistes et homophobes que ce chanteur a tenu à de nombreuses reprises, ainsi que les incitations au meurtre que contiennent certaines de ses chansons», et en estimant que «la présence de ce chanteur est un affront aux valeurs républicaines auxquelles les Montreuillois sont profondément attachés»  [5 ; cette position rejoint les propos clairs, dignes et courageux tenus en pareilles circonstances, le 29 octobre dernier, par Pierre Cohen (aujourd’hui maire de Toulouse mais alors maire de Ramonville-Saint-Agne) ou Fabienne Keller (alors maire de Strasbourg)  [6 ;

C) Résistance encore des personnes LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans), puisque des militantEs de Tjenbé Rèd et de CQFD - Fierté lesbienne ont marqué leur désaccord avec la venue de Sizzla en distribuant un tract  [7 aux quelques centaines de personnes présentes et en nouant le dialogue avec elles ;

D) Résistance surtout de ses fans, loin d’adhérer en bloc aux thèses de leur idole, surtout lorsqu’on les leur explique dans le texte. Une jeune femme ainsi se trouve en état de choc en lisant les paroles que nous lui rapportons, au point d’en avoir les larmes aux yeux, souffle coupé, ne trouvant plus ses mots : «c’est pas possible... Il a pas pu chanter ça... C’est pas possible... J’me sens mal...». D’autres personnes soutiennent que «les paroles sont mal traduites» comme si le créole jamaïcain était une langue insusceptible de traduction (mais elles se taisent lorsque nous leur montrons noir sur blanc ces paroles, en version originale et en version française). «Il a promis de ne plus les chanter», disent-elles ensuite en évoquant sa signature, le 15 avril 2007, du «Reggae Compassionate Act»  [8 - mais elles se taisent lorsque nous leur apprenons qu’il a rompu cet engagement dès le 13 juin 2007 à Berlin, où il a interprété la chanson «Nah Apologize» («Aucune excuse» [9. «Il devrait arrêter de les chanter», disent-elles alors, s’excusant presque : «Moi, c’est sa musique que j’aime... Moi, c’est sa voix que j’écoute...», s’engageant pour certaines : «S’il chante ces paroles ce soir, promis, on va le siffler» !

Mais d’autres fans détournent le regard et refusent de seulement lire le tract («Ce que je pense, je le garde pour moi»), allant pour certains jusqu’à légitimer les appels au meurtre de Sizzla avec une panoplie d’arguments éculés voire glaçants : «Moi, j’ai un fils, si demain il est pédé, je le bute»... «Moi, personnellement, les homos, il faut les rayer de la carte»... «Vous nous avez colonisés»... «Il y a eu l’esclavage»... «c’est comme ça là-bas, c’est leur culture, il faut la respecter»... «Si tout le monde devient homo, c’est la fin de l’humanité»... Lorsqu’à ceux-là nous lançons : «Tout’moun sé moun !» («Chaque personne est une personne !»), ceux-là nous répondent : «Tout’moun sé pa moun !» («Chaque personne n’est pas une personne !») - et qu’ajouter ?  [10

À quelques jours de la Journée mondiale contre l’homophobie, qui aura lieu ce samedi 17 mai et qui sera, comme chaque année, riche en colloques et séminaires, les personnes LGBT ont l’occasion de saisir les prochaines étapes de la tournée de Sizzla comme autant de travaux pratiques pour poursuivre ce dialogue difficile et contrer l’homophobie sur le terrain : il est certes important d’obtenir des lois contre les propos ou les actes homophobes, il n’est pas moins important de veiller au respect effectif de l’esprit de ces lois. Prochaine étape de cette tournée : le mardi 20 mai à Mulhouse, au Noumatrouff, 57, rue de la Mertzau, 20h30. Jean-Marie Bockel, le maire de Mulhouse, et Olivier Dieterlen, le responsable du Noumatrouff, ainsi que Michel Fuzeau, le préfet du Haut-Rhin, ont été saisis par notre lettre ouverte du 13 mai  [3]  : aux Mulhousiennes et Mulhousiens de jouer, le relais leur est transmis !



tjenbered

Pour la commission Citoyenneté de Tjenbé Rèd,
Mouvement civique pour l’action & la réflexion
sur les questions noires, métisses & LGBT
en France ultramarine & hexagonale,
le président, David Auerbach Chiffrin
06 10 55 63 60







     
© TJENBÉ RÈD ! Mouvement civique pour l’action & la réflexion sur les questions noires, métisses & LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) en France ultramarine & hexagonale
Association loi 1901 fondée le 1er mai 2007, déclarée le 24 mai 2007, Journal officiel du 16 juin 2007
CCP Paris 5355746U | IBAN FR94 2004 1000 0153 5574 6U02 070 | BIC PSSTFRPPPAR | SIRET 500 965 678 00013 | NAF/APE 9499Z
Membre du Comité consultatif des associations ultramarines près la Délégation interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer
Membre de l’UNOM | Union nationale de l’outre-mer français
Membre du RAAC-sida | Réseau des associations africaines et caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida
Membre du CRAN | Conseil représentatif des associations noires en France
Membre associé, Observateur de la Fédération française des Centres LGBT
Membre du collectif UCIJ | Uni(e)s contre l’immigration jetable
Signataire de la Charte francilienne des intervenants en éducation pour la santé et membre du Schéma régional d’éducation pour la santé en Île-de-France
Signataire de la Charte de la Coordination française pour le droit d’asile
Signataire de l’Appel pour un moratoire universel sur la peine de mort lancé le 6 août 2007 par la Coalition mondiale contre la peine de mort
Signataire du pacte interassociatif Ni Pauvre, Ni Soumis du 4 février 2008
Soutien du collectif DroitsEtProstitution
Courriels : contact@tjenbered.fr | MSN : tjenbered@hotmail.fr | Myspace : http://www.myspace.com/tjenbered | Site Internet : http://www.tjenbered.fr/
Ligne d’écoute et d’information : +33 (0)6 10 55 63 60 (24h/24, répondeur à certaines heures)
Siège national : 113, boulevard Voltaire, 75011 Paris