troisbassins
           
     
Commune de Trois-Bassins,
la Réunion   
 
           


Le maire de Trois-Bassins respecte la «vie privée» des homosexuels... Et leur vie publique ?

(Tjenbé Rèd prend acte des précisions de Roland Ramakistin mais rappelle que les homosexuelLEs ne veulent plus du placard)

Paris, le lundi 23 juin 2008
Communiqué de presse n°TR08POL18

Réagissez sur notre forum PDF RTF


Roland Ramakistin, maire de Trois-Bassins à la Réunion, revient de nouveau sur ses déclarations ambiguës du 9 juin dernier, où il entendait «nettoyer» à coups de «gaz lacrymogènes» la plage de la Souris-Chaude - un des principaux lieux de rencontre homosexuels de l’île - des «pédophiles» qui la «saliraient»  [1.

Le 16 juin, il était déjà revenu sur ces propos mais sans sortir de l’ambiguïté, parlant au contraire de «pratiques indignes de la nature humaine» pour stigmatiser, semblait-il, l’homosexualité et tout ensemble l’échangisme, l’usage de drogues et la pédophilie  [2.

Ce 23 juin, Monsieur Ramakistin déclare cette fois, dans le JIR (Journal de l’île de la Réunion) : «Je n’ai jamais tenu de propos homophobes, je n’ai jamais formulé la moindre critique envers les homosexuels. Je respecte leur vie privée. J’ai bien ciblé les pratiques qui existent en périphérie de la zone naturiste où se retrouvent les homosexuels. J’ai critiqué des pratiques bestiales qui se font le soir, qu’elles soient homosexuelles ou hétérosexuelles»  [3.

Tjenbé Rèd prend acte de ces précisions mais s’étonne que le maire de Trois-Bassins précise ensuite ainsi ce qu’il entend par «pratiques bestiales», à savoir «la prostitution de groupe, la présence de très jeunes personnes, l’utilisation et la vente de drogues dures», avançant même : «Je me débarrasserai de cette gangrène». Une telle vision, un tel amalgame, sont-ils susceptibles de favoriser le meilleur accompagnement des personnes pratiquant la prostitution ou l’usage de drogues ? La meilleure lutte contre la pédophilie ou le trafic de drogues à grande échelle ? Ne risquent-ils pas plutôt d’accroître la stigmatisation qui pèse sur les personnes qui en souffrent, de compliquer la tâche des associations et des services publics qui tentent de les accompagner, finalement de favoriser l’amalgame entre naturisme, homosexualité, échangisme, usage de drogues et pédophilie - amalgame dont Monsieur Ramakistin lui-même a tant de mal à sortir ? Par ailleurs, à part moult ladi lafé, sur quoi au juste s’appuie cette vision apocalyptique de la Souris-Chaude ? Sur quelle étude, quelle enquête, quel constat objectif ? Nous pourrions partager la préoccupation de Monsieur Ramakistin si elle était mieux étayée.

Mieux étayée est l’interrogation de Christophe Pomez, élu VertEs au Territoire de la Côte Ouest, qui avait interpellé le maire de Trois-Bassins le 16 juin en évoquant «d’autres projets»  [4. Comme le révèle le site Internet de l’association Gay-Union, il existe bel et bien un «projet d’aménagement du site naturel de la pointe de Trois-Bassins», au sujet duquel le site Internet de la préfecture de l’île de la Réunion précise qu’une étude d’impact a été menée du 18 mars au 17 avril, Claude-Henri Maillot étant commissaire enquêteur titulaire, Sabine Kaflèche étant suppléante, une copie du rapport et des conclusions devant être tenue à disposition du public à la mairie de Trois-Bassins et à la préfecture (direction des relations avec les collectivités territoriales et du cadre de vie, bureau de l’environnement et de l’urbanisme)  [5.

Il conviendrait que ce projet d’aménagement ne remette pas en question, de manière directe ou indirecte, la liberté de circulation et de rencontre des homosexuelLEs : en effet, vouloir cantonner l’homosexualité à la seule «vie privée» évoquée par le maire de Trois-Bassins serait une autre forme d’homophobie. Pour reprendre un argument avancé par le président de SOS homophobie, Jacques Lizé, hétérosexualité et homosexualité sont par définition des identités sociales et les homosexuelLEs, fortement minoritaires, ont besoin de lieux publics identifiés pour se trouver ; leur refuser ces lieux reviendrait à vouloir les maintenir dans le placard, placard mortifère où les jeunes homosexuelLEs se trouvent enferméEs en tête à tête avec eux-mêmes et avec l’homophobie de l’institution scolaire, de leurs camarades de classe, de leurs voisins ou de leur famille. Ce placard, nous le connaissons, nous avons eu du mal à en sortir, nous devons à vrai dire toujours et presque éternellement reproduire le geste d’en sortir, il est facteur de solitude, de mal-être, de dépression nerveuse, de suicide : NOU VÉ PU SA !



tjenbered

Pour la commission Citoyenneté de Tjenbé Rèd,
Mouvement civique pour l’action & la réflexion
sur les questions noires, métisses & LGBT
en France ultramarine & hexagonale,
le président, David Auerbach Chiffrin
06 10 55 63 60







     
© TJENBÉ RÈD ! Mouvement civique pour l’action & la réflexion sur les questions noires, métisses & LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) en France ultramarine & hexagonale
Association loi 1901 fondée le 1er mai 2007, déclarée le 24 mai 2007, Journal officiel du 16 juin 2007
CCP Paris 5355746U | IBAN FR94 2004 1000 0153 5574 6U02 070 | BIC PSSTFRPPPAR | SIRET 500 965 678 00013 | NAF/APE 9499Z
Membre du Comité consultatif des associations ultramarines près la Délégation interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer
Membre de l’UNOM | Union nationale de l’outre-mer français
Membre du RAAC-sida | Réseau des associations africaines et caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida
Membre du CRAN | Conseil représentatif des associations noires en France
Membre associé, Observateur de la Fédération française des Centres LGBT
Membre du collectif UCIJ | Uni(e)s contre l’immigration jetable
Signataire de la Charte francilienne des intervenants en éducation pour la santé et membre du Schéma régional d’éducation pour la santé en Île-de-France
Signataire de la Charte de la Coordination française pour le droit d’asile
Signataire de l’Appel pour un moratoire universel sur la peine de mort lancé le 6 août 2007 par la Coalition mondiale contre la peine de mort
Signataire du pacte interassociatif Ni Pauvre, Ni Soumis du 4 février 2008
Soutien du collectif DroitsEtProstitution
Courriels : contact@tjenbered.fr | MSN : tjenbered@hotmail.fr | Myspace : http://www.myspace.com/tjenbered | Site Internet : http://www.tjenbered.fr/
Ligne d’écoute et d’information : +33 (0)6 10 55 63 60 (24h/24, répondeur à certaines heures)
Siège national : 113, boulevard Voltaire, 75011 Paris