occolier
           
En graciant Christian Vanneste, la Cour de cassation démontre que la loi contre l’homophobie est une imposture

(Tjenbé Rèd demande aux partis politiques de modifier leurs statuts. - L’association noire et métisse homosexuelle appelle également à un rassemblement devant la Cour de cassation, mercredi 19 novembre à 19 heures. - Elle invite les associations de défense des droits humains à soutenir financièrement Act Up-Paris, le SNEG et SOS homophobie en cas de recours devant la Cour européenne des droits de l’homme)

Paris, le jeudi 13 novembre 2008
Communiqué de presse n°TR08POL24

Réagissez sur notre forum PDF RTF PDF|en RTF|en


La Cour de cassation vient de casser la décision de la cour d’appel de Douai qui avait condamné Monsieur Vanneste pour avoir déclaré que l’homosexualité était «inférieure à l’hétérosexualité» et que, «si on la poussait à l’universel, ce serait dangereux pour l’humanité». Aurait-elle cassé une décision condamnant Monsieur Le Pen pour avoir déclaré que la condition noire serait «inférieure à la condition blanche» et que, «si on poussait la négritude à l’universel, ce serait dangereux pour l’humanité» ?

En établissant une hiérarchie entre les haines, la Cour de cassation fait plus que donner un blanc-seing à Christian Vanneste et aux homophobes de tout poil. Elle démontre que la loi contre les propos homophobes du 30 décembre 2004 est, comme nous l’écrivions déjà le 3 novembre dernier au sujet du chanteur de reggae dancehall jamaïcain Capleton, «une imposture qui nous a fait croire que nous avions changé la société, alors qu’elle est tellement inapplicable que la société au contraire s’en sert pour exprimer en toute impunité son homophobie ordinaire».

En se contentant de cette loi, le mouvement LGBT (lesbien, gai, bi & trans) s’est laissé bercer par la propagande d’une certaine classe politique qui lui a fait croire qu’il avait gagné pour mieux endormir sa vigilance et se dispenser de modifier ses pratiques. Depuis l’adoption de cette loi, tous les partis politiques représentés au Parlement ont toléré en leur sein des propos homophobes ou accepté de faire alliance avec des partis politiques qui toléraient en leur sein de tels propos.

Tjenbé Rèd estime que les partis politiques doivent donner l’exemple à la société française et respecter non seulement la lettre mais encore l’esprit de la loi contre les propos homophobes ou racistes. En conséquence, nous demandons aux partis politiques d’insérer dans leurs statuts une clause prévoyant explicitement l’exclusion immédiate de tout adhérent ayant tenu des propos homophobes ou racistes et la rupture immédiate de toute alliance avec un parti politique qui ne ferait pas de même.

Tjenbé Rèd estime que la décision de la Cour de cassation méconnaît manifestement l’article 1er de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 : «Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits». En conséquence, nous appelons à un rassemblement silencieux, mercredi 19 novembre à 19 heures devant la Cour de cassation, afin de rendre hommage aux victimes de l’homophobie dont la mémoire est bafouée par sa décision.

Tjenbé Rèd appelle les associations de défense des droits humains à soutenir financièrement Act Up-Paris, le SNEG et SOS homophobie si ces associations, aujourd’hui déboutées, décidaient de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’homme.







Pour Tjenbé Rèd
(Mouvement civique pour l’action & la réflexion
sur les questions noires, métisses & LGBT
en France ultramarine & hexagonale)
Le président, David Auerbach Chiffrin
tjenbered@hotmail.fr
06 10 55 63 60


[1] 3 novembre 2008 - Droit de réponse de l’association Tasse de Thé : «Le Reggae est-il soluble dans l’homophobie ? (Précisions de l’association Tjenbé Rèd) - Communication n°TR08SOC29B
http://www.tjenbered.fr/2008/20081103-00.html
[2] 8 octobre 2007 - Municipales : Mauroy évoque les propos homophobes de Vanneste en oubliant ceux d’Occolier - Communiqué de presse n°TR07POL27
http://www.tjenbered.fr/2007/20071008-00.html
[3] Arrêt Vanneste c/ Act Up-Paris, le SNEG et SOS homophobie de la chambre criminelle de la Cour de cassation du 12 novembre 2008
http://www.tjenbered.fr/2008/20081112-69.pdf






     
zeboutik

     
© TJENBÉ RÈD ! Mouvement civique pour l’action & la réflexion sur les questions noires, métisses & LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) en France ultramarine & hexagonale
Association loi 1901 fondée le 1er mai 2007, déclarée le 24 mai 2007, Journal officiel du 16 juin 2007
CCP Paris 5355746U | IBAN FR94 2004 1000 0153 5574 6U02 070 | BIC PSSTFRPPPAR | SIRET 500 965 678 00013 | NAF/APE 9499Z
Membre du Comité consultatif des associations ultramarines près la Délégation interministérielle pour l’égalité des chances des Français d’outre-mer
Membre de l’UNOM | Union nationale de l’outre-mer français
Membre du RAAC-sida | Réseau des associations africaines et caribéennes agissant en France dans la lutte contre le sida
Membre du CRAN | Conseil représentatif des associations noires en France
Membre associé, Observateur de la Fédération française des Centres LGBT
Membre du collectif UCIJ | Uni(e)s contre l’immigration jetable
Stop Murder Music France, relais du réseau Stop Murder Music en France
Signataire de la Charte francilienne des intervenants en éducation pour la santé et membre du Schéma régional d’éducation pour la santé en Île-de-France
Signataire de la Charte de la Coordination française pour le droit d’asile
Signataire de l’Appel pour un moratoire universel sur la peine de mort lancé le 6 août 2007 par la Coalition mondiale contre la peine de mort
Signataire du pacte interassociatif Ni Pauvre, Ni Soumis du 4 février 2008
Soutien du collectif DroitsEtProstitution
Courriels : contact@tjenbered.fr | MSN : tjenbered@hotmail.fr | Myspace : http://www.myspace.com/tjenbered | Site Internet : http://www.tjenbered.fr/
Ligne d’écoute et d’information : +33 (0)6 10 55 63 60 (24h/24, répondeur à certaines heures)
Siège national : 113, boulevard Voltaire, 75011 Paris
     


Pour recevoir ou consulter nos informations, cliquez ici